Chants de mer, de marins et autres...

19 août 2017

Rêver en regardant la mer

P1120545-MOSa

Un tableau magique qui happe le regrd et l'entraîne loin dans le silence du clapot alangui par le calme plat seulement troublé par la respiration des vaguelettes qui viennet s'échouer sur les galets.

Posté par marcspencer à 00:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


18 août 2017

Valse d'une vie (ma vie d'alors)

 

IMG_0053-MOSa

 

Sur cette musique de Pascale Soubeirat-Lamy composée à l'île d'Yeu le 6 octobre 2013, avec au coeur le petit pincement que l'on éprouve à chaque fois que l'on quitte cette île (c'est un peu vrai pour toutes les îles...) sous un soleil magnifique faisant éclater les voiles des thoniers, des paroles sont venues se poser quelques semaines après pour raconter l'éternelle histoire de ces femmes des bouges des ports, femmes à marins...

Petits matins brumeux
Marquant les jours blafards,
Qui rendent les quais poisseux
Aux marins hagards,
A cette heure
Où ferment les bars

Derniers clients fourbus
Glissant dans la pénombre,
Hébétés d'avoir tant bu
Pour chasser leurs ombres,
Gars perdus
Aux destins si sombres

Refrain
 De port en port
 Je traînais ma vie
 Subissant ces corps à corps
 Ces désirs maudits
 Mais jamais, jamais assagie

Je suis dans c'paysage
Ancrée bien au milieu,
Simple petit personnage
Décorant les lieux,
Put' hors d'âge
Pour les beaux messieurs

Pourtant j'en fis damner
Matelots, officiers,
Pressés de se condamner
A devoir payer,
Ils voulaient
Tous me posséder

Ils rêvaient éveillés
De m'avoir à l'escale,
Ils voulaient me soudoyer
Sirène des mâles,
Je riais
En beauté fatale

Puis le temps est passé
Tout comme une journée,
Matin, midi et soirée
M'ont tant cabossée,
Toute usée
Je n'fais plus rêver

Je suis fille de joie
Nettoyant leurs douleurs,
Maîtresse et femme à la fois
Leur lieu de douceur,
Sur ma peau
Ils pleurent parfois

Refrain final
 De port en port
 J' traîne encor' ma vie
 Subissant ces corps à corps
 Ces désirs maudits
 Mais jamais, jamais asservie

Le texte avec les accords (à télécharger) : Valse_d_une_vie
La partition en Dom (à télécharger) :Valse_d_une_vie_Cm

Posté par marcspencer à 00:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

17 août 2017

Fanny de Lanninon

P1120299-MOSa

Dans ce qu'il reste de Recouvrance, on entend ces paroles de Pierre Mac Orlan avec la musique de Marceau Verschueren...

Voici le texte tiré du livre de l'auteur "Chansons pour accordéon" qui a été édité en Folio. Cette version présente quelques différences avec celles souvent chantées sur les ports, il m'a paru intéressant de copier ici la version tirée de ce livre.

A l'aub’ sur le quai Gueydon, devant l' « Pitit Pont » chantait la chanson,
Le branl’-bas de la croisière, et dans la blanche baleinière
Jean Gouin notre brigadier, son bonnet cap’lé un peu de côté
Me rappelle mon bâtiment, c’était le bon temps, celui de mes vingt ans
Le bidel capitain’ d'armes, et son cahier d'punis
Dans la Cayenn’ f'sait du charme, pour je n'sais quell’ souris
Mais j'ai dans l’cœur un’ souffrance, quand l’Quartier-maître clairon
Sonnait en haut d'Recouvrance, aux fill’s de Lanninon

La plus bell’ de Lanninon, Fanny Kercrozon, m'offrit un pompon
Un pompon de fantaisie, c'était ell’ ma bonne amie
Ell’ fréquentait un bistro rempli de mat'lots devant le dépôt
Quand je songe à mes plaisirs, j'aim’ mieux m'étourdir que de me souv’nir
Ah ! Fanny de Recouvrance, j'aimais tes yeux malins
Quand ton gest’ plein d'élégance, balançait les marsouins
Je n'étais pas d'la maistrance, mais j’avais l'atout en mains
Et tu v'nais m’voir le dimanche, sur le « Duguay-Trouin »

A c't'heur’ je suis retraité ; aux Ponts et Chaussé’s Maître timonier
Je fais le servic’ des phares, et j'écoute la fanfare
De la mer en son tourment, d'Molène à Ouessant, quand souffle le vent
L’tonnerr’ de Brest est tombé, pas du bon côté, tout s'est écroulé
Dans c'qui rest’ de Recouvrance, n’log'rait pas un « sacco »
Et Fanny, ma connaissance est mort’ en son bistro
J’ai plus rien en survivance, et quand je bois un coup d’trop
Je sais que ma dernièr’ chance s’ra d’faire un trou dans l’eau

Posté par marcspencer à 23:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 août 2017

La Pauline (suite)

P1120086-MOSa

Chemin faisant, la Pauline rencontre l'Everest, celui de Pors Even bien sûr, n'allez pas croire que les bateaux ont des jambes pour gravir les sommets...

Posté par marcspencer à 00:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 août 2017

La Pauline

P1120087-MOSa

Nonchalante, la Pauline sort de la baie de Paimpol par le chenal de la Trinité...

Posté par marcspencer à 00:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


27 juillet 2017

Au café des marins

Un texte de mon cru né de la musique composée par Emmanuel Derrien, diatoniste de talent que vous pourrez écouter dans les Côtes d'Armor au gré d'une promenade à Lannion, Paimpol ou Tréguier.

La vieille porte s’ouvrait sur l’comptoir
Qui m’accueillait soir après soir
En chercheur vain d’espoir
Dans l’fond des verres tournoyait ma vie
Qui s’étiolait sans plus d’envies

Refrain
  Valse d’écume
  Valse s’embrume
  Sur mes chagrins
  Au café des marins
  Valse des vents
  Valse au présent
  Rêver demain
  Au café des marins

Cloués aux murs pêle-mêle entassés
Les souvenirs cent fois ressassés
A refaire le passé
De grandes pêches, d’horizons lointains
Dont seuls parlaient les vrais marins

Ce café là c’était not’ foyer
Les jeunes, les vieux, s’y côtoyaient
Venaient s’y réchauffer
Au doux sourire de la belle Margot
Quand la pluie d’ouest versait à pleins seaux

Je m’embrasais de la voir si belle
C’était un ange tombé du ciel
Devenu bien réel
En fin d’hiver avant d’embarquer
J’osais enfin me déclarer

J’emportais sa promesse galante
Mon cœur battait en déferlantes
Puissantes et brûlantes
Les vagues bruissaient de mille mots
Parlant d’amour pour ma Margot

La partition est téléchargeable : Au_caf__des_marins_Am_D_p_t_SACEM

Posté par marcspencer à 23:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 juillet 2017

Mare

IMG_9198_MOSa

Petit à petit la barque se fige dans la mare, le mouvement s'éteint. Le reflet se laisse manger par une image de terre craquelée, comme si l'algue voulait nous rappeler que la sècheresse n'est jamais bien loin.

Posté par marcspencer à 22:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 mai 2017

Monument

P1100724-MOSa

Descente vers l'Enfer ou montée vers le Paradis ? Quel sens, quelle destination ?

Posté par marcspencer à 23:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 avril 2017

Comme en peinture

P1100268-MOSa

La transparence de l'eau, les reflets, l'opacité lumineuse de la crête de vague, le vent qui trouble la surface et le tableau naît de la mer, du soleil et du vent...

Posté par marcspencer à 21:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 février 2017

Houat

P1090944-MOSa

Un jour de février, le vent, la mer, l'île est magique...

Posté par marcspencer à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 février 2017

Abstraction balisée

P1090838-MOSa

P1090834-MOSa

P1090839-MOSa

 

Le signal de danger devenu flou par la grâce facétieuse des vagues rend-il le danger moins dangereux ?

 

Posté par marcspencer à 00:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 février 2017

Sur les rives de l'île

Une chanson de Hervé Guillemer, écrite et composée le 22 février 2009, parue sur l'album Au bal des embruns, qui s'appuie sur la tradition des deux côtés de l'Atlantique, au Québec et en Bretagne avec un thème tiré des chansons à répondre. 

La belle est au jardin d’amour
Sur les bords de l’île, sur les bords de l’eau
Pour y cueillir la rose du jour

Refrain
  Sur les bords de l’île
  Sur les bords de l’eau
  Sur les rives de l’île

Pour y cueillir la rose du jour
A mis son doigt dessus l’épine

A mis son doigt dessus l’épine
L’épine y a pris racine

L’épine y a pris racine
De ce bois, on fit un navire

De ce bois, on fit un navire
Pour naviguer sur mer jolie

Pour naviguer sur mer jolie
De Bretagne jusqu’aux Antilles

De Bretagne jusqu’aux Antilles
À charge de rhum et de vanille

À charge de rhum et de vanille
Pour parfumer toutes les filles

Pour parfumer toutes les filles
Et enivrer les matelots

Et enivrer les matelots
Du port de Brest à Saint-Malo

Du port de Brest à Saint-Malo
Arrive un bien beau bâtiment

Arrive un bien beau bâtiment
Sa coque est toute en bois de rose

Sa coque est toute en bois de rose
Y débarque un jeune lieutenant

Y débarque un jeune lieutenant
Au jardin d’amour il se rend

Au jardin d’amour il se rend
Lui dit la belle je suis vôtre amant

Lui dit la belle je suis votre amant
L’épine s’en va lui ôtant

L’épine s’en va lui ôtant
L’embarque sur le bâtiment

L’embarque sur le bâtiment
Les cales pleines d’or et d’argent

Les cales pleines d’or et d’argent
Ont mis le cap sur le couchant

Ont mis le cap sur le couchant
Buvons un verre pour les amants

Pour les amateurs de musique, paroles et grille d'accord dans le fichier .pdf à télécharger T_Sur_les_rives_de_l_ile

Posté par marcspencer à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 janvier 2017

Abstraction en rouille orangée

P1090359-MOSa

La rouille s'amuse à souligner les soudures, travail du chaudronnier qui assembla cette coque, travail qui tente de résister et de maintenir encore cette forme faite pour tracer son chemin en mer. Elle pare la tôle de grands coups de peinture dont l'eau a imaginé les striures et les motifs...

Posté par marcspencer à 21:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 janvier 2017

Abstraction en gris bleu

P1090377-MOSa

La peau de métal sur les membrures, la coque décharnée comme une poitrine souffreteuse, l'inexorable travail du sel et de la mer révélé par la lumière rasante d'un après-midi d'hiver... 

Posté par marcspencer à 21:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Le Raymond Croze

P1090410-MOSa

Belle lumière d'hiver sur la coque blanche du câblier qui s'en va entretenir quelque liaison sous-marine en Méditerranée ou plus loin...

Posté par marcspencer à 00:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 janvier 2017

Laborieux épuisé

P1090376-MOSa

Un fier remorqueur bien mal en point dont l'allure efflanquée révèle le squelette, comme pour un malheureux qui va mourir de faim...

Posté par marcspencer à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 janvier 2017

Vœux de 3 rue du Quai

Voeux-3-rue-du-quai_2017

Posté par marcspencer à 00:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 septembre 2016

Légèreté

P1080114-MOSa

Sur le métal massif, une ombre légère aux ailes diaphanes de fée, nimbées de lumière, déchirées par quelques instants d'une vie qui bientôt s'achèvera.

Posté par marcspencer à 00:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 septembre 2016

Bugel En Enez

Bugel en Enez, la Berceuse îlienne, une chanson magique, écrite et composée par Hervé Guillemer. Elle est porteuse de vie et de belles histoires, elle se transmet comme un secret de bonheur...

Dans une chaumière de l'île de Ouessant
Quand le soleil s'est mis au couchant
Une femme fredonne tout doucement
Pour que s'endorme l'enfant

Et les vagues bercées par le vent
Viennent murmurer là-bas dessus l'estran
Les embruns qui viennent accompagner ce chant
Pour que s'endorme l'enfant

La houle d'ouest s'est mise au dormant
Autoure des rives des iles du Ponant
S'est suspendu le vol des goélands
Pour que s'endorme l'enfant

Les bateaux qui oeuvraient au pêchant
On amuré leur voile au portant
Les hommes de barre ont mis le cap au rentrant
Pour que s'endorme l'enfant

Et pour accompagner cette chanson, voici les accords.

[Am] Dans une chaumière de [G] l'île de Ouessant
[Am] Quand le soleil [G] s'est mis au cou [Am] chant
[F] Une fem [C] me fredonne [Am] tout douce [G] ment
[F] Fredonne [C] tout doucement
[Am] Pour que s'en [G] dorme l'en [Am] fant

....

[Am] Et les bateaux qui œu [G] vraient au pê [C] chant

Posté par marcspencer à 00:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 septembre 2016

Couleurs (suite)

P1070905-MOSa

Palette et géométrie délicate...

Posté par marcspencer à 00:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]