Il faut aussi de temps en temps ouvrir le regard vers d'autres horizons et en plus de la couleur, il y a la sensation qui peut s'attacher à un tableau.
Je vous propose de découvrir de belles choses, inattendues et libres à :

Exposition de Gilles de Staal et Jaime Zapata
du 1er au 12 novembre 2006
à la Galerie de Nesle, 8 rue de Nesle Paris VIème (M° Odéon)

A la lecture, on se dit que ce n'est qu'une expo de plus, mais pour vous faire une idée vous pouvez consulter le site de l'association http://a-a-a.blogg.org/

En attendant, voici ce que j'ai retenu lors de ma visite entoilée chez Gilles de Staal, avec des critères purement subjectifs, liés au simple fait que la peinture ci-dessous "présences" parle d'un thème qui m'est cher, celui des âmes cachées derrière les lieux ou les choses, de ces imperceptibles murmures qu'on n'entend que lorsqu'on veut bien les entendre, prêter l'attention et la sensibilité, oublier d'être cartésien.

Pr_sences

Autres tableaux qui eux travaillent sur un thème plus proche de celui de Kerry Day, le corps dans tous ses états, et qui sont de Jaime Zapata. Ce qui est incroyable c'est la différence de style qui peut exister entre les deux, l'un est classique, l'autre brut. Sur le site de AAA, il y a également un tableau, qui me fait penser à un genre de Magritte moderne, ou deux amants sont chacun enfermés dans leur capote pour faire l'amour.
Dommage, je n'ai pas pu extraire de photo de corps peints du diaporama tiré d'un livre sur cet artiste http://www.cuerpospintados.com/Galeria/libro%20zapata/librojaimezapata.html, comme les n° 18 (est du crayon ?), 20 (fun) ou 25 (à comparer avec le tableau de Kerry Day).

Jaime_Zapata_2 Jaime_Zapata_1

En bon inculte je n'avais jamais entendu parler de ces deux peintres, et j'ai été bien content de passer un moment à ouvrir les yeux et savourer. Tiens finalement, ce soir je vais me coucher moins bête !