Un texte de mon cru né de la musique composée par Emmanuel Derrien, diatoniste de talent que vous pourrez écouter dans les Côtes d'Armor au gré d'une promenade à Lannion, Paimpol ou Tréguier.

La vieille porte s’ouvrait sur l’comptoir
Qui m’accueillait soir après soir
En chercheur vain d’espoir
Dans l’fond des verres tournoyait ma vie
Qui s’étiolait sans plus d’envies

Refrain
  Valse d’écume
  Valse s’embrume
  Sur mes chagrins
  Au café des marins
  Valse des vents
  Valse au présent
  Rêver demain
  Au café des marins

Cloués aux murs pêle-mêle entassés
Les souvenirs cent fois ressassés
A refaire le passé
De grandes pêches, d’horizons lointains
Dont seuls parlaient les vrais marins

Ce café là c’était not’ foyer
Les jeunes, les vieux, s’y côtoyaient
Venaient s’y réchauffer
Au doux sourire de la belle Margot
Quand la pluie d’ouest versait à pleins seaux

Je m’embrasais de la voir si belle
C’était un ange tombé du ciel
Devenu bien réel
En fin d’hiver avant d’embarquer
J’osais enfin me déclarer

J’emportais sa promesse galante
Mon cœur battait en déferlantes
Puissantes et brûlantes
Les vagues bruissaient de mille mots
Parlant d’amour pour ma Margot

La partition est téléchargeable : Au_caf__des_marins_Am_D_p_t_SACEM