15 octobre 2006

La belle au bois dormant

Au détour d'un sentier j'ai aperçu une toiture fière, celle du château de la belle au bois dormant. Las, la belle était partie, le château pillé, l'éllégance en ruine, et mon coeur s'étreint encore à l'idée que tant d'histoires si belles s'évanouissent ainsi.            Où sont passées mes histoires d'enfant, de passé, de vies antérieures et légendes ? Pourquoi les siècles sont-ils de plus en plus obscurs, tournés vers le seul sens du concret et de l'immédiatement palpable.Tant de... [Lire la suite]
Posté par marcspencer à 21:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 octobre 2006

Il y a 30 ans...

Il y a 30 ans ou bien 40 ? 1965 ? euh, non, juste un regard nostalgique sur une façon de vivre que j'imagine être plus sereine, moins oppressée par ces questions, ces pressions qui font tourner les gens en bourrique.Mais en fait c'est bien 2006.Il y a de ces endroits qui ne changent presque pas, seules les barrières métalliques plus modernes ou les chaises en plastique montrent que des choses évoluent.C'est ça la Creuse, un dépaysement de luxe, avec du calme, simple.
Posté par marcspencer à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 octobre 2006

L'art moderne

S'agissant d'une découverte faite dans la cour du musée d'art d'Oslo, je me suis dit : "tiens ça c'est pour sûr de l'art, et même du moderne, en tout cas c'est un gars qu'a que'qu' chose à dire".Par contre, je ne suis pas un grand spécialiste d'art moderne, mais j'ai bien vite reconnu des sanisettes, et celles de chez JC Decaux, bien de chez nous, exportées en Norvège après avoir été peintes en bleu, blanc et rouge et habillées par de superbes pancartes "liberté", "égalité" et... [Lire la suite]
Posté par marcspencer à 21:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 octobre 2006

Supplique à Lorient

Paroles et Musique : Hervé Guillemer Les filles de Lorient ne vont plus sur la galerieGuetter la nuit l'arrivée des naviresS'enferment chez ellesQuand se noircit le cielLe soir à la chandellePensent à leurs amours    Goélands, goélands   Rendez-nous nos amants   Et vous les albatros   Touchez pas à leurs os   Eole dieu des vents   Avec eux soit clément   Que les vents portants   Les ramènent à Lorient Sont partis par un sacré vent du nordIl y avait... [Lire la suite]
Posté par marcspencer à 21:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
30 septembre 2006

Saint Jacut de la Mer (suite...)

Paisible disais-je...
Posté par marcspencer à 00:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
28 septembre 2006

Saint Jacut de la Mer

Assis sur un vieux banc, je me fondais dans l'éclat de l'estran, avide de lumière, de reflets, de jeux d'ombres et de formes étranges. Et je humais à pleins poumons ces odeurs de vase, de poisson, d'iode. Et j'écoutais les cris assourdis par la distance de tous ces petits piétons fourmillant à marée basse pour aller gratouiller le sable.Paisible.
Posté par marcspencer à 23:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

27 septembre 2006

Chant de la Mer

de Henry JacquesA la mémoire du capitaine Lehuédé et des hommes de l' "Eugénie-Fautrel" Nous chanterons la Mer quand nous voudrons chanter,     Toutes les eaux, toutes les mers !Et le vieil océan sous les pavillons étalé,     Où votre terre qui chavireTrempe cinq continents comme de vieux navires.Nous chanterons la mer unique et divisée     Selon la courbe des climats     Et toutes les eaux diviséesOù nous faisons pousser nos mâts.Toutes les eaux du monde aux... [Lire la suite]
Posté par marcspencer à 23:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 septembre 2006

Drapeau

Posté par marcspencer à 22:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
25 septembre 2006

Illusion

Sable blanc, ciel bleu, forêt au bord de l'eau... et non, ce n'est pas le Sud, c'est le Nord...enfin, le Sud du Nord puisque c'est la côte Sud de la Norvège.
Posté par marcspencer à 22:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2006

Salut Vivonne

Quand le soleil se couche tout devient plus clair, l'Homme bon s'étend dans sa caisse sous terre. Après ces longues années de bataille contre son sang qui s'étiole, il ne pèse plus très lourd et chacun de ses sourires, arrachés de haute lutte à la douleur, est toujours rayonnant de joie d'être là en vie, de participer encore une fois à ce bénévolat sans arrières pensées. Mais le soleil s'est couché pour de bon, et la caisse est vraiment sous terre. Il reste des souvenirs qui émergent de quelques larmes, ceux des moments... [Lire la suite]
Posté par marcspencer à 00:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]